Enchanted rose

« Il était une fois, dans un pays lointain, un jeune prince qui vivait dans un somptueux château. Bien que la vie l’ait comblé de tous ses bienfaits, le prince était un homme capricieux, égoïste et insensible.

Un soir d’hiver, une vieille mendiante se présenta au château et lui offrit une rose en échange d’un abri contre le froid qui faisait rage.

Saisi de répulsion devant sa misérable apparence, le prince ricana de son modeste présent et chassa la vieille femme. Elle tenta de lui faire entendre qu’il ne fallait jamais se fier aux apparences et que la vraie beauté venait du cœur. Lorsqu’il la repoussa pour la seconde fois, la hideuse apparition se métamorphosa sous ses yeux en une créature enchanteresse.

Le prince essaya de se faire pardonner mais il était trop tard car elle avait compris la sécheresse de ce cœur déserté par l’amour. En punition, elle le transforma en une bête monstrueuse et jeta un sort sur le château ainsi que sur tous ses occupants.

Horrifié par son aspect effroyable, la bête se terra au fond de son château avec pour seule fenêtre sur le monde extérieur, un miroir magique. La rose qui lui avait été offerte, était une rose enchantée, qui ne se flétrirait qu’au jour de son vingt-et-unième anniversaire. Avant la chute du dernier pétale de la fleur magique, le prince devrait aimer une femme et s’en faire aimer en retour, pour briser le charme. Dans le cas contraire, il se verrait condamné à garder l’apparence d’un monstre pour l’éternité.

Plus les années passaient, et plus le prince perdait tout espoir d’échapper à cette malédiction car en réalité, qui pourrait un jour aimer une bête ? »

Ce passage vous semble familier n’est-ce pas ? Il s’agit effectivement le script du fameux dessin animé « la belle et la bête », ce qui m’a donné l’idée pour le sujet de ce mois-ci : l’amour. Je voulais une fleur enchantée entrain de faner.

J’ai découpé les pétales à partir du tissu, joué avec du powertex (un durcisseur de tissu) pour donner du mouvement à mes pétales. J’ai tamponné de l’écriture, puis peint pétale par pétales. J’ai collé le tout.

« Once upon a time, in a faraway land, a young prince lived in a shining castle. Although he had everything his heart desired, the prince was spoiled, selfish, and unkind.

But then, one winter’s night, an old beggar woman came to the castle and offered him a single rose in return for shelter from the bitter cold.

Repulsed by her haggard appearance, the prince sneered at the gift and turned the old woman away, but she warned him not to be deceived by appearances, for beauty is found within. And when he dismissed her again, the old woman’s ugliness melted away to reveal a beautiful enchantress.

The prince tried to apologize, but it was too late, for she had seen that there was no love in his heart, and as punishment, she transformed him into a hideous beast, and placed a powerful spell on the castle, and all who lived there.

Ashamed of his monstrous form, the beast concealed himself inside his castle, with a magic mirror as his only window to the outside world.

The rose she had offered was truly an enchanted rose, which would bloom until his twenty-first year. If he could learn to love another, and earn her love in return by the time the last petal fell, then the spell would be broken. If not, he would be doomed to remain a beast for all time.

As the years passed, he fell into despair, and lost all hope, for who could ever learn to love a beast? »

This script sounds familiar, doesn’t it? This is indeed the script of the famous cartoon « Beauty and the Beast, » which gave me the idea for the topic of this month of positiv’ journal : love. I wanted an fading enchanted flower.

I cut some petals from fabric, then played with powertex (a fabric hardener) to give interesting look to my petals. I stamped a writing stamp, then painted all the petals with inks. I glued the whole thing together.

EnchantedRose1

J’ai formé le tige, collé à ma fleur.

I made a rod, then glued to the flower.

EnchantedRose2

J’ai formé le socle, qui n’est rien d’autre d’un tube à essai collé sur un morceau en bois, j’ai peint l’ensemble de socle avec de la peinture acrylique.

I formed the base, which is nothing but a test tube glued to a wooden piece, then painted with acrylic paints.

EnchantedRose3

Voilà donc ce que cela donne 🙂

Tadam, the finished project 🙂

EnchantedRose

 

Fournitures :  encres (Glimmer mists, Prima, Ecoline, Archival ink), stickles (Ranger diamond), stamps, gel medium, gesso noir et blanc, powertex, peintures acryliques (13 arts, Liquitex), fil en métal, tube à essai, morceau de bois, tissu, étamines.

C’est tout pour aujourd’hui. Merci de votre passage et à très vite !

Supplies : inks (Glimmer mists, Prima, Ecoline, Archival ink), stickles (Ranger diamond), stamps, gel medium, black and white gesso, powertex, acrylic paints (13 arts, Liquitex), metal wire, test tube, wooden piece, fabric, stamens.

That’s all for today, thank you for stopping by and see you soon !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s